Sortie au Pays Basque

26 juin 2010 •


Après deux heures de route et un temps magnifique, nous avions rendez-vous sur la place de l’église de Cambo les bains. Celle-ci fut notre première visite. Elle date du 15ème siècle puis remaniée au 17ème siècle. Cette église est dédiée à Saint Laurent. Elle possède un retable du 17ème siècle, en bois doré, il est inscrit aux monuments historiques. Une seule nef assez sombre et les trois rangées de galeries en bois sculpté accueillent traditionnellement uniquement la gent masculine.
A l’extérieur sur la pelouse des croix très anciennes « stèles discoïdales », typiques de l’art funéraire basque nous rappellent que le cimetière était autour de celle-ci. En bas passe la Nive.
Nous nous dirigeons vers la Chocolaterie-Musée de M et Mme Puyodebat. Cette ville a une grande tradition de chocolatiers avec les maisons Fagalde, Harispe, Noblia et Berho. Les premières importations de fèves de cacao transitaient par le port de Bayonne. La visite débute par un petit film qui nous plonge dans tout l’univers du chocolat, de la cabosse jusqu’au produit fini. Le musée nous fait découvrir une collection impressionnante de machines, affiches, de boites anciennes, de moules, de chocolatières, de moussoirs, de tasses et de tasses à moustache pour ces messieurs, tout un univers de beauté et délicatesse. Une dégustation des
spécialités de la maison termine le passage au musée. Un petit arrêt à la boutique pour emporter un peu de ces délices. M Douyrou, spécialiste du chocolat pour avoir effectuer de nombreuses recherches sur tous les chocolatiers du pays basque et écrit des ouvrages sur le sujet, a apporté ses connaissances tout au long des salles.
Après un déjeuner fort convivial chez « Tante Ursule », nous sommes allés à la villa Arnaga, maison de famille d’Edmond Rostand. Edmond Rostand (1868-1918) poète et écrivain vient en 1900 se soigner à Cambo, après son succès de Cyrano de Bergerac. Il tombe sous le charme du pays basque et fait construire une vaste demeure dans un écrin de verdure. Des artistes de renom viennent pour décorer différentes pièces. Portraits et panneaux peints sont intégrés dans les lambris marquetés, parquets en bois exotiques ou en marbre des Pyrénées.
Il dessinera deux jardins, le premier : à la française avec sa pergola et ses pièces d’eaux, et le second plus intime, à l’anglaise.
Il choisira chaque arbre, chaque massif de fleurs, chaque perspective sur le paysage, avec le même soin et le souci du détail qu’il mit dans la construction de sa maison. Il y resta 12 ans.
La Ville de Cambo les Bains en est aujourd’hui propriétaire, et le bâtiment et les jardins sont classés «Monument Historique» et «Jardin Remarquable ».
Dans cette villa-musée on trouve les objets personnels de la famille Rostand à Arnaga, mais aussi une évocation complète des oeuvres du poète. Il y a le César de Gérard Depardieu qu’il a reçu pour son interprétation de Cyrano de Bergerac. On fête cette année les 100 ans de la création de « Chantecler ».
Après un petit arrêt à Espelette pour voir les piments en fleurs, nous gagnons Arcangues pour voir l’église Saint Jean Baptiste. Elle fut édifiée en 1516. Elle est construite en grès rouge, dans le style prédominant du pays du Labourd. Le clocher original, de forme triangulaire, fut remplacé en 1893 par un clocher à créneau qui donnait à l’église un petit air de donjon médiéval… Ce clocher fut remplacé dès 1961 par l’actuelle structure en bois. Ses galeries en bois sculpté comptent parmi les plus belles du pays Basque. Nous nous promenons jusqu’au cimetière qui garde Louis Mariano.
Il est déjà 19h, il est temps de rentrer. Un grand merci à M Douyrou qui nous a fait partager sa passion pour son pays.