La détermination de l’heure de l’Antiquité à nos jours : vaste épopée d’un besoin quotidien, commercial et universel.

Le 25 Janvier 2019 par J. de La Noë

Les horlogers de Paris prenant l’heure au régulateur de l’Observatoire de Paris.

Au IVe siècle avant J.-C. les égyptiens adoptent le partage du jour en 24 heures inégales, journée de 12 h et nuit de 12 h. Ce système se perpétue et trois siècles plus tard il est introduit en Gaule par les Romains, et continue pendant la presque totalité du Moyen-Age au cours duquel méridiennes et cadrans solaires sont régulièrement utilisés. Vers la fin du XIIIe siècle le système des horloges à poids apparaît en Europe et les premières horloges publiques à la fin du XIVe siècle. Début XVe, les heures inégales sont abandonnées au profit des heures françaises : 24 heures égales en deux suites de 12 heures séparées par midi et minuit. De nombreux progrès techniques en horlogerie permettent de développer les horloges et au XVIIIe d’en améliorer la précision à destination des navires qui ont besoin de l’heure précise pour faire le point en mer. Début XIXe, le temps solaire vrai est abandonné pour le temps moyen. Le développement du chemin de fer à partir du milieu XIXe conduit le gouvernement à instituer l’heure légale. Les pays se coordonnent pour mettre progressivement en place le système des fuseaux horaires dans le monde, puis différentes améliorations techniques au cours du XXe siècle.