Le vendredi 22 mars 2019

  • Conférence de Francis Grousset : « La vigne et le vin, des origines à 2100 » à 17 h à la salle Guy Dussumier-Latour (domaine Jacques Brel)

GROUSSET   Francis

Directeur de Recherche CNRS honoraire, Paléoclimatologue

contact :  06.10.20.18.04  et  mnf.grousset@gmail.com

« La vigne et le vin, des origines à 2100 »

Les premières traces de feuilles de vigne ont été découvertes dans des roches datées de 60 millions d’années. Les premières découvertes de pépins datent de 400.000 ans. Mais ce n’est qu’il y a 7500 ans qu’on retrouve en Iran les premières traces de vin (acide tartrique dans des amphores). La viti-vini-culture se répand alors autour de la Méditerranée, via les pharaons, les grecs, les romains puis la Gaule. Durant la période historique, le clergé a besoin de vin de messe : il pérennise alors la viti-vini-culture jusqu’à nos jours, en Europe. Elle se propage alors dans les Amériques, en Chine, en Australie, en Afrique du Sud. Chacune de ces étapes est replacée dans le contexte climatique ambiant. Depuis 150 ans, nous sommes engagés dans un changement climatique qui affecte les vignobles et les vins. Actuellement, la mondialisation a uniformisé les techniques, les pratiques, la qualité, mais la typicité des terroirs persiste. Un ultime regard vers le futur (d’ici 2100) permet enfin d’imaginer le devenir probable de la vigne et du vin, et ce à la lumière des projections des modèles climatiques du GIEC.