Castets en Dorthe

Le 1er juin dernier c’est une promenade dans le Réolais qui nous a attiré. Nos pas se sont dirigés vers Castets en Dorthe : Nous avons été reçus par M et Mme Franc, les propriétaires du château Du Hamel, qui nous ont fait visiter les lieux. Situé sur un promontoire rocheux qui domine la vallée de la Garonne et le départ du canal du midi, le château montre bien le point défensif qu’il pouvait être. Auparavant.

                                   Le château et les boxes dans les écuries.

Le château de Castets en Dorthe fièrement campé au-dessus de la jonction de la Garonne et du canal, offre un point de vue hors du commun, les bâtiments   actuels sont du XVIème siècle et reposent sur les fondations d’un « castéra » (lieu fortifié).

IL a été édifié au XIVème siècle par Raymond Guilhem de Goth, neveu du pape Clément V, le 15 novembre 1314 après autorisation du roi d’Angleterre, Edouard II.

De nombreuses modifications y ont été faites à la fin du XVIème siècle par Jean de Fabas à qui on doit les différents bastions triangulaires tournés vers le bourg.

Durant la guerre de 100 ans, Du Guesclin repris le château aux Anglais.

Pendant les Guerres de Religion, en 1585, le château habité par Jean de Fabas, protestant, est assiégé par le Maréchal de Matignon. Henri de Navarre (futur Henri IV) accompagné de Sully, vint faire lever le siège et pour montrer qu’il avait accompli son œuvre, y séjourna.

En 1697, la seigneurie est définitivement acquise par Charles Du Hamel, dont le château prend le nom. Depuis il est resté dans la famille. (Notice du château).

Quittant le château nous descendons vers le canal et nous dirigeons vers le bien nommé restaurant : L’écluse 52. C’est donc au bord de l’eau que nous avons pu déguster notre repas, puis faire quelques pas en longeant le canal bordé de platanes avec ses pistes cyclables empruntant les anciens chemins de halage, ces pistes accueillent de nombreux cyclistes et promeneurs.

Sur le chemin du retour nous avons fait halte à Saint Martin de Sescas dont Mme Le maire nous a fait visiter cette petite église de campagne, puis c’est la photo de groupe devant le portail inscrit aux MH qui est une merveille de l’art roman.

Même les bons moments ont une fin : cette journée ensoleillée depuis le matin, nous a fait quitter à regret ces lieux.